Le sommeil et les pleurs

Mis à jour : mai 29



En tant que consultante en sommeil, j'entends très souvent ces mots : « Par contre, je ne veux pas le/la laisser pleurer/hurler/crier des heures dans son lit tout(e) seul(e) ! ». Je peux commencer par vous rassurer chers parents, les accmpagnements sommeil n'impliquent JAMAIS ce genre de pratique. Voici ma réponse à ces parents soucieux du bien-être de leurs petits :


Chers parents, vous avez identifié une problématique de sommeil chez votre enfant et avez fait ou souhaitez faire la démarche d'obtenir un soutien. Vous êtes de bons parents attentifs et bienveillants, car vous avez compris que le sommeil joue un rôle essentiel au bon développement de votre enfant.


Laisser pleurer ne fait pas partie de mon vocabulaire car cela fait référence à de la maltraitance, hors ici vous allez accompagner votre enfant vers un endormissement autonome. Il sera peut-être fâché pendant quelques jours au moment du coucher et à une ou deux reprises dans la nuit, car vous allez certainement changer ses habitudes pour le mieux. Grâce aux techniques que je propose, vous pourrez accompagner ses émotions et une fois les habitudes modifiées, c'est dans la bonne humeur que vous pourrez créer des liens d'attachement avec votre petit, durant les moments d'éveil.

Concernant les techniques d'accompagnement sommeil, il ne s'agit en aucun cas de contraindre, mais bel et bien de jouer son rôle de parent responsable, qui va aider son enfant à mieux dormir et donc à bien grandir !


J'ai suivi une formation de plusieurs mois auprès de Brigitte Langevin, spécialiste en sommeil depuis une quinzaine d'années. Je vous partage ici des extraits de son livre " La sieste chez l'enfant " :

- " Habituellement, laisser pleurer un bébé suppose qu'on ne répond pas à ses besoins. Cependant, en matière de sommeil, lorsqu'un bébé pleure alors que tous ses autres besoins ont été satisfaits, il ne fait qu'exprimer son mécontentement d'être dans son lit ou son excès de fatigue. "

- " Ces pleurs aident le bébé à se détendre et à trouver le sommeil. Le piège ici est que certains parents ou éducateurs croient que ces pleurs peuvent nuire à son développement psychologique et au lien d'attachement mis en place. Ils finissent donc pas intervenir, soit en parlant au bébé ou en le berçant. Le bébé exprime alors sa frustration et sa colère de voir son besoin de dormir insatisfait. "

- " Vous ne laisseriez jamais votre enfant jouer avec une fourchette pointue, quelle que soit l'intensité des pleurs. Vous diriez : Je suis désolée, mon bébé d'amour, mais ce n'est pas un jouet. Il pourrait bien pleurer jusqu'à en devenir rouge, vous ne céderiez pas et laisseriez l'ustensile hors de sa portée. Eh bien, votre approche visant à la guider vers des habitudes de sommeil plus saines devrait être tout aussi ferme et aimante. "


En tant que professionnelle de la Petite Enfance et mère, je suis convaincue du bien fondé d'une parentalité consciente : créer des liens avec mon enfant en respectant sa personnalité, le laisser exprimer ses émotions et le guider avec bienveillance vers des pratiques saines, qui l'aideront à grandir et à s'épanouir, sans passer par la punition mais par des reflexions sur mes atitudes et postures éducatives.


Vous trouverez sur cette page, les témoignages de parents qui ont fait appel à mes services.


Vous pourrez me contacter avant ou dès la naissance de bébé, pour mettre en place de bonnes habitudes ou à partir de 4 mois environ, pour des consultations si vous rencontrez une problématique que vous n'arrivez pas à régler.


Je suis disponible par téléphone au 07.87.84.08.90 ou par mail : marianne.accompagnante@gmail.com, pour une préconsultation avant toute réservation.


A très bientôt !


Marianne




900 vues